Consultations

A chaque mal être, son type de consultation

Psychology - Psychothérapie - Anna Assef-Vaziri - LausanneAprès une évaluation de la demande présentée à la première séance, il me sera alors nécessaire de connaître la personne pour comprendre la signification du problème dans sa vie,  mais également son ampleur, les conséquences et renforcements directs et indirects, les conséquences sur son fonctionnement général, mais aussi sur autrui, la présence d'autres problèmes, sa motivation et son désir de changement ainsi que sa propre compréhension des difficultés. Seront aussi évaluées les ressources.


 

Cette première prise de contact me sert également à me faire une idée de son fonctionnement  psychologique (diagnostic) qui déterminera pour l'essentiel mon niveau d'intervention et les moyens pour y arriver.

Parfois, une demande spécifique ciblée cache un problème profond, nié ou minimisé. Intervenir de façon ciblée peut non seulement être contre-indiqué mais également  irrecevable  d'un point de vue éthique et je ne pourrais alors pas répondre à cette demande. Les raisons seront dans ce cas  clairement exprimées.

Ainsi un même problème présenté par différentes personnes peut justifier des interventions très différentes.

Pour exemple, un sentiment d'échec : il peut juste correspondre à une phase de découragement où il suffira de quelques séances de type coaching, tout comme  il peut s'agir de distorsions cognitives demandant un travail TCC classique d'une durée  courte (de quelques séances à quelques mois). Mais cela peut aussi relever d'un schéma de méfiance acquise dans l'enfance nécessitant un travail en profondeur sur une longue durée, parfois même de quelques années en cas de cristallisation massive. Enfin, il peut s'agir d'un trouble délirant d'échec et de culpabilité nécessitant le recours à un psychiatre et à une médication.

Si les choses semblent claires pour une demande de coaching, le travail peut commencer rapidement après une présentation relativement brève de son histoire. S'il s'agit de l'indication d'une thérapie très ciblée, il en sera de même. Par contre, s'il s'agit d'une thérapie d'une certaine conséquence, je prendrai alors plusieurs séances  pour avoir le plus d'informations possibles. Plus  les histoires sont complexes, plus  les informations se complètent au fur et à mesure de la prise de conscience, tout le long du processus thérapeutique.

En coaching, la fréquence et la durée des séances dépend du problème à résoudre. En moyenne six à douze séances en six mois, d'une durée d'une heure ou d'une heure et demie, voire deux dans certains cas.

En thérapie, le plus efficace est une séance d'une heure, à une heure fixe, de préférence une fois par semaine mais une séance toutes les deux semaines peut être envisageable notamment pour des raisons financières, en cas de troubles pas trop envahissants.

En intervention dans les entreprises et institutions, la demande et le nombre de personnes impliquées détermineront la durée d'intervention, en général une demi-journée.